NEUROPSYCHOLOGIE

La neuropsychologie clinique est une des spécialités de pointe, unique au Cameroun et en Afrique subsaharienne, offerte par notre centre. Elle consiste à l´évaluation et à la prise en charge des patients cérébro-lésés présentant des perturbations des fonctions intellectuelles : la mémoire, le langage, les fonctions attentionnelles, les fonctions exécutives, les praxies, les fonctions neurovisuelles, les fonctions neurocomportementales. il s’agit d’une part de chercher à comprendre la nature exacte des difficultés que rencontre le patient, pour ensuite proposer une prise en charge visant à permettre au patient de retrouver une qualité de vie optimale.
Toute pathologie ou lésion touchant le système nerveux central (SNC) est susceptible d’entraîner des altérations du fonctionnement mental. Parmi les affections les plus courantes, on trouve les accidents vasculaires cérébraux (AVC), les traumatismes crâniens, les pathologies neurodégénératives (la maladie d’Alzheimer, notamment), l’épilepsie, la sclérose en plaques, les tumeurs cérébrales, les infections du SNC (encéphalite, méningite…), certaines intoxications, etc.
La neuropsychologie peut également intervenir pour mieux comprendre les difficultés (cognitives, principalement) dont l’origine peut ne pas être liée directement à une affection acquise du système nerveux central : patients souffrant de troubles psychopathologiques (schizophrénie notamment), troubles d’apprentissage et troubles développementaux, trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH), difficultés scolaires (évaluation des capacités de mémoire et d’attention).
Notre équipe :
Nous avons mis sur pieds une équipe pluridisciplinaire regroupant des thérapeutes complémentaires travaillant en étroite collaboration constituée :
-D´un neurologue spécialisé en réhabilitation neuropsychologique
-D´une psychologue spécialisée en neuropsychologie
-D´une neurolinguiste
-D´un orthophoniste
Notre offre de soins en neuropsychologie s´oriente principalement autour de 4 axes :

  1. Évaluation du fonctionnement cognitif ( le bilan neuropsychologique) , de personnes souffrant de troubles neurologiques, de lésions cérébrales (traumatismes crâniens, troubles métaboliques ou toxiques, tumeurs, maladies neurodégénératives …) ou de troubles du développement. Cette évaluation, qui peut avoir une visée diagnostique (dans le cas de pathologies dégénératives, notamment), a pour objectif principal d’établir les bases du programme de rééducation qui, le cas échéant, sera proposé au patient.
  2. Prise en charge et rééducation des troubles cognitifs et comportementaux. Comme indiqué plus haut, cela nécessite d’abord une évaluation et une mesure précises des difficultés qui font suite à la lésion cérébrale. La prise en charge peut prendre différentes formes (non exclusives) : exercices visant à améliorer le fonctionnement de la composante cognitive déficitaire, aménagement de l’environnement du patient, apprentissage de l’utilisation de prothèses mentales, travail d’information et d’éducation des proches, simulations d’activités de la vie quotidienne (ou professionnelles), etc. Le but ultime de toute rééducation sera d’amener à une amélioration du fonctionnement de la personne dans ses activités de la vie quotidienne, de la rendre plus autonome et d’améliorer au final son sentiment de bien-être et sa qualité de vie.
  3. Organisation de séances de soutien aux proches-aidants de personnes souffrant de pathologies neurodégénératives (telles que la maladie d’Alzheimer) : en lui expliquant la maladie et les modifications cognitives et comportementales qu’elle occasionne chez le patient, et en lui offrant la possibilité de chercher des solutions aux difficultés rencontrées, le neuropsychologue aide le proche-aidant à s’adapter de manière optimale à son nouveau rôle.
  4. Expertises médico-légales : évaluer l’intégrité cognitive de patients ayant subi un traumatisme crânien (ou d’autres formes d’atteintes du système nerveux central : intoxications, hypoxies, etc.), par exemple suite à un accident de la route ou du travail. Il s’agira non seulement d’évaluer l’importance des déficits cognitifs de la personne mais également l’impact de ces déficits sur ses activités professionnelles et de la vie quotidienne. L’examen s’inscrit ici dans un processus d’expertise plus global, dont le but est notamment de déterminer un taux d’incapacité.